Gestes simples et concrets

Marine Debilly, Thierry Gianarelli pour la Compagnie l’Imparfait

Il s’agit d’un travail de danse improvisée, réalisé en nature et filmé en vue d’une diffusion vidéo lors d’un spectacle. Le travail des gestes simples et concrets s’inscrit dans une recherche plus vaste appelée l’Incertain cohérent.

Cette recherche menée par Thierry Giannarelli vise à plonger à la racine de ce qu’est un acte, un geste. Prenant comme exemple l’éponge de mer, qui est un agglomérat de bactérie homogène, à la fois estomac, muscle et cerveau, il cherche par de long trainings à faire bouger le danseur sans penser, sans volonté, en laissant le corps, les molécules s’exprimer librement. Les gestes effectués sont sans imaginaire, sans utilité : marcher, s’asseoir, se gratter, courir, rouler, sauter, faire du bruit…

Diffusée lors de l’édition 2014 du festival De presque rien, à Cabasse, Var.